Le spectacle


Ce n’est pas parce qu’on a tout raté sur terre qu’on ne peut pas réussir sur une autre planète. Et d’ailleurs, la terre, ça commence à devenir un endroit de moins en moins confortable pour toutes les bestioles de la troupe du Cabaret Barré : trop d’humains mangent trop de viandes et jettent trop de trucs à la poubelle !

En plus, les carrières artistiques de ces drôles d’animaux ne décollent pas : les mauvaises langues disent que c’est peut-être parce qu’ils ne chantent pas très bien et que leurs guitares sont un peu désaccordées. Eux pensent que ce n’est pas leur faute mais celle du public qui n’a rien compris.

Pensez donc : un boa solitaire et franchement collant, un chat qui fait peur aux chats, une vache qui s’est enfuie en Inde pour avoir la paix, deux taupes aveuglées par l’amour, un âne prénommé Zidane qui distribue les coups de tête, un chameau qui boit trop, un crapaud moche mais mélomane, une hyène végétarienne, un paresseux brésilien prénommé Flemardo et un flamant rose mégalomane… On a vu mieux pour conquérir les foules !

Bref, comme leurs illustres ancêtres qui s’embarquèrent sur l’arche de Noé pendant le terrible déluge, ils ne détesteraient pas prendre le large quelque temps…

TEASER – L’Arche déglinguée from GAGARINE on Vimeo.

Cette chance de prendre l’air en prenant les airs, c’est une émission de télé qui va leur offrir !! Elle est présentée par deux humains ringards et pas très drôles (une émission de télé quoi…) et elle permettra à l’un de nos animaux-chanteurs, de partir en tournée spatiale à bord de l’arche déglinguée, fusée un peu rouillée, faite de bric et de broc !

Au terme d’une petite heure d’émission où elles vont user de leurs multiples talents, mais aussi, laisser apparaitre quelques attachants petits défauts, toutes les bestioles du Cabaret Barré auront droit à une drôle de surprise

Qui gagnera le droit d’embarquer sur l’Arche déglinguée ?

Le suspense est terrible…

Avec : Olivier Daguerre (chant / Guitare / Comédie) – Bruno Garcia (chant / Guitare / Comédie) – Jean-Philippe Daguerre (Mise en scène) – Corinne Rossi (Costumes) – Samuel Favier et François Cora (Création vidéo) – Olivier Dardonville (Régie générale)

Quelle histoire !

Une histoire de Rencontre(s)
Olivier Daguerre et Bruno Garcia se sont rencontrés à Astaffort, à l’occasion des fameuses “ Rencontres d’Astaffort ” créées par Francis Cabrel et l’association Voix du Sud. En marge de leurs projets respectifs cette semaine de travail consacrée à l’écriture de chansons pour le Jeune Public devait s’achever, comme d’habitude, par une unique représentation le 17 novembre 2009. Sauf que la magie du conte commandé par l’association Voix du Sud à Yannick Jaulin, la force du collectif d’artistes réunis et la qualité des chansons composées au cours de ces Rencontres a tout bouleversé : Francis Cabrel décide de produire l’album et de se joindre en personne à la tournée de L’Enfant-Porte, dont l’aventure n’en finit pas de se poursuivre : déjà plus de 50 représentations en France et au Québec… et une histoire d’amitié qui naturellement trouve son prolongement dans d’autres projets.

Et une histoire… de famille(s)
Au fur et à mesure des représentations de L’Enfant-Porte, Olivier Daguerre et Bruno Garcia emmagasinent en effet une expérience précieuse et acquièrent la conviction qu’au-delà du jeune public, la possibilité d’écrire des chansons et de proposer des spectacles pour toute la famille constitue un axe de travail passionnant. En délaissant volontairement le terrain des “ touts petits ” (0 à 5 ans), L’Enfant-Porte triomphe en effet aussi bien au cours de neuf représentations scolaires au théâtre d’Agen en 2010 (5 600 élèves ont vu le spectacle en 5 jours) que devant le public très diversifié du Palais des Sports de Grenoble au cours des Vœux de la municipalité aux habitants (12 500 spectateurs en deux représentations).

Une comédie oui… mais qui fait sens
Ensemble, Bruno Garcia et Olivier Daguerre imaginent donc un spectacle dont les chansons puissent faire sens pour les enfants… tout en séduisant les parents. Au cours de deux résidences d’écriture, ils prennent donc grand soin de composer des chansons riches de mélodies et d’harmonies soignées mais aussi d’écrire des textes où rien n’est laissé au hasard. Très attachantes dès la première écoute, les figures qui composent leur bestiaire ne sont pas que drôles : dans ce qu’elles revendiquent, dans ce qu’elles font ou ce qu’elles dégagent, elles sont aussi les symboles d’une certaine idée de la liberté, de la rébellion et de la condition… humaine. Ce n’est qu’après avoir travaillé et retravaillé ces chansons, volontairement arrangées de façon acoustique, qu’ils se sont alors mis en tête de bâtir, autour de cette matière première, un véritable spectacle.

Un spectacle total
Pour cela, ils ont demandé à Jean-Philippe Daguerre, frère d’Olivier Daguerre bien sûr, mais aussi et surtout metteur en scène très demandé si il pouvait leur conseiller quelqu’un pour mettre en scène L’Arche Déglinguée. À l’écoute des maquettes des chansons, Jean-Philippe Daguerre leur a réservé une surprise : celle de dégager dans son emploi du temps extrêmement chargé (plus de 5 pièces montées pas ses soins étaient à l’affiche de différents théâtres parisiens fin 2012) le temps nécessaire pour lui-même mettre en scène ce projet !
Une première pour les deux frangins et une opportunité extraordinaire pour le spectacle.